Le "PAPI" (programme d’actions de prévention des inondations)

Le "PAPI" (programme dâactions de prévention des inondations)

Qu'est ce qu'un PAPI ? 

 

Les programmes d’actions de prévention des inondations (PAPI) ont pour objet de promouvoir une gestion intégrée des risques d’inondation en vue de réduire leurs conséquences dommageables sur la santé humaine, les biens, las activités économiques et l’environnement.

Le PAPI, outil de contractualisation entre l’Etat et les collectivités, permet la mise en œuvre d’une politique globale, pensée à l’échelle du bassin de risque.

Le PAPI Giessen Lièpvrette

Le PAPI Giessen Lièpvrette a été labellisé le 18 décembre 2014 par la Commission Mixte Inondations (CMI).

Le PAPI Giessen Lièpvrette est localisé à cheval sur les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, au cœur de l’Alsace Centrale. Le périmètre du PAPI concerne 30 communes réparties sur 3 Communautés de communes. Le PAPI Giessen Lièpvrette couvre la quasi-totalité du bassin versant du Giessen et de la Lièpvrette.

schéma01

Figure 1 : localisation et périmètre du PAPI

Le programme d’actions est pluri thématique. Il comprend une action de protection contre les crues sur la commune de Sélestat. Cette action consiste en la mise en place de digues permettant de protéger la ville contre une crue centennale.

Ces ouvrages seront accompagnés par des actions d’amélioration de la connaissance, de sensibilisation du public, d’amélioration de la prévision et du réseau d’alerte, de mise en cohérence des documents d’urbanisme et d’aide à la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens.

Le PAPI Giessen Lièpvrette est labellisé pour 6 ans (2015-2020) et possède un budget global de 948 576 €.

Ce programme est cofinancé par les différents partenaires financiers du PAPI :

  • L’Etat, notamment par le Fond Barnier et le programme de prévention des risques ;
  • L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse ;
  • La Communauté de Communes de Sélestat ;
  • La Communauté de Communes du Canton de Villé et du Val d’Argent ;
  • La Communauté de Communes du Val d’Argent.
 

 schéma02

 

Programme d’actions 2015 - 2020

 

I - Amélioration de la connaissance et de la conscience du risque

 

Le diagnostic du territoire a mis en exergue le manque de connaissances sur l’aléa inondation à l’amont du périmètre du PAPI. En effet, l’étude hydraulique réalisée dans le cadre du Plan de Prévention des Risques Inondation (PPRI) de Sélestat ne définit l’aléa inondation que sur l’aval du périmètre. Il est donc difficile d’évaluer la vulnérabilité des biens et des personnes à l’amont et ainsi de mettre en place les actions de prévention et de réduction de la vulnérabilité qui s’imposent.

 

L’amélioration de la conscience du risque est identifiée dans ce PAPI comme un point majeur sur lequel il faut agir. En effet, plus la population est informée du risque, mieux elle est à même de réagir et moins les dommages sont importants.

 

A cet effet, le PAPI prévoit différentes opérations permettant d’améliorer la connaissance et la conscience du risque :

 

  • La réalisation d’une étude hydraulique complémentaire sur la partie amont du bassin versant du Giessen et de la Lièpvrette;

  • La pose de repères de crue;

  • La réalisation de réunion d’information auprès d’un large public sur le périmètre du PAPI. Ces actions d’amélioration de la connaissance sont réalisées en coopération avec le Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) qui prévoit ce type d’action;

  • La création d’un site internet, expliquant à la population la démarche PAPI et permettant de suivre sa réalisation.

 

II - Surveillance et prévision des crues et des inondations

 

La prévision des crues est assurée dans le département du Bas-Rhin par la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL), au travers du Service de Prévision des Crues Rhin-Sarre. Le but de cet axe est de développer un réseau de mesures automatisé, sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes de Sélestat, afin de compléter le réseau existant, et ainsi recueillir davantage de données fiables.

 

Actuellement le bassin versant du Giessen et de la Lièpvrette est surveillé par trois stations limnimétriques : deux sur le Giessen au niveau de Sélestat et de Thanvillé et un sur la Lièpvrette au niveau de Lièpvre.  Ces trois stations sont gérées par la DREAL.

 

Il est prévu de mettre en place deux stations de mesure de la pluviométrie. Une étude préliminaire permettra de déterminer la localisation la plus pertinente des futures stations. De plus, il est prévu de passer un marché avec un météorologue afin d’améliorer l’interprétation des données météorologique sur le périmètre du PAPI.

 

III - Alerte et gestion de crise

 

Les communes du PAPI ne sont, à l’heure actuelle, pas toutes dotées d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS). L’objectif est que l’ensemble des communes dispose de ce plan à l’échéance de réalisation du PAPI. L’accent sera mis, dans un premier temps, sur les communes sur lesquelles un PPRI est prescrit ou approuvé.

De plus, deux établissements scolaires sont identifiés en zone inondable sur la commune de Sélestat. Le premier ne dispose pas de plan particulier de mise en sureté (PPMS) et l’objectif est donc de participer à sa mise en œuvre en collaboration avec la cellule risque de l’académie en charge de la réalisation de ces plans. Le second établissement dispose d’un PPMS en phase de révision. A cet effet, la Communauté de communes de Sélestat participera à la réalisation de l’exercice de simulation permettant de valider le plan.

 

 Un système d’alerte efficace permet d’améliorer le temps de réaction en cas de crue et donc réduire les dommages potentiels aux personnes et aux biens. A cet effet, une étude sera réalisée, visant à étudier les différents protocoles d’alerte pouvant être mis en place sur ce bassin versant.

 

IV - Prise en compte du risque inondation dans l’urbanisme

 

L’intégration du risque inondation dans les politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme constitue un axe important du PAPI.

 

Suite aux résultats de l’étude hydraulique sur la partie amont du bassin versant, un PPRI devrait être prescrit par les services de l’Etat sur les communes concernées par le risque inondation.

 

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de Sélestat et de sa région viendra en appui aux communes afin de les aider à réviser leur document d’urbanisme suite à la parution des cartes d’aléa.

 

V - Réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens

 

Les PPRI de Sélestat et d’Ebersheim, approuvés le 28 mai 2014, rendent obligatoire la réalisation de travaux de réduction de la vulnérabilité des biens dans un délai de 5 ans suite à leur approbation.

 

La réalisation de diagnostics des logements individuels, des entreprises et des établissements recevant du public, concernés par le risque inondation sur les communes de Sélestat et Ebersheim, est prévue dans ce PAPI. De plus, la Communauté de communes de Sélestat apportera son aide aux particuliers et aux entreprises pour la réalisation des travaux de réduction de la vulnérabilité.

 

VI - Ralentissement des écoulements

 

La compensation par surstockage, de la perte de 350 000m3 de champ d’expansion des crues suite à la mise en place des digues sur la commune de Sélestat est prévue dans le PAPI. Une étude de faisabilité, concernant l’élargissement de la capacité du pont de la RD1083, est également programmée dans le but de supprimer les problèmes de mise en charge de l’ouvrage en cas de crue.

 

De plus, des actions d’amélioration et de restauration de milieux humides sont prévues dans ce PAPI. Ainsi, une diffluence sera créée au niveau du Giessenwald sur la commune de Sélestat. Celle-ci prévoit la création d’une annexe hydraulique et de milieux humides qui participeront au ralentissement des écoulements en cas de crue.

 

Des actions de protection et de renaturation de zones humides de têtes de bassin sont également prévues en collaboration avec le SAGE et l’Office National des Forêts (ONF).

 

L’ensemble de ces actions concourent à retrouver un milieu naturel plus diversifié et ainsi plus favorable à la diminution de l’intensité des crues.

 

VII - Gestion des ouvrages de protection hydraulique

 

La protection de la commune de Sélestat contre le risque inondation a été identifiée comme une des priorités de ce PAPI. En effet, le risque est réel sur cette commune et nécessite la mise en place d’ouvrages de protection.

 

La ville de Sélestat est actuellement protégée par environ 5000 mètres linéraires de digues, permettant d’écouler des débits inférieurs à une période de retour estimée de l’ordre de 10ans (figure 3).

 

schéma03

Figure 3 : localisation des digues existantes

Les digues existantes sont formées de matériaux hétéroclites et présentent une végétation arborée abondante n’assurant pas la stabilité et la pérennité de l’ouvrage. Un risque de rupture de digue serait à prévoir si des travaux ne sont pas entrepris rapidement. Ce risque, non négligeable, est à l’origine du projet de digues présenté dans ce PAPI.

La crue de février 1990 a clairement démontré la fragilité du dispositif de protection de la ville contre les crues. Les débordements du Giessen ont provoqué de nombreux dégâts dans la ville : les dégâts les plus importants ont été observés entre la voie ferrée et la RD1083. Le débit maximum instantané de la crue de février 1990 correspondait à une période de retour 50 ans.

Suite à la crue de 1990, la Communauté de Communes de Sélestat s’est engagée dans une politique intégrée de maitrise des risques d’inondations sur le bassin versant du Giessen. Plusieurs études ont ainsi été réalisées et ont permis de vérifier la vulnérabilité du centre urbain pour une crue centennale. Le projet d’aménagement vise donc à protéger la ville de Sélestat pour une crue centennale (figure 4).

schéma04

Figure 4 : localisation des digues projet

Actualités

  • Défrichement des zones boisées en vue de l’implantation des futures digues de protection de Sélestat contre les crues du Giessen.
  • Signature de la convention cadre du PAPI